titolo pagina assente

CONNAITRE LES AUTRES (d'un monde pas le notre)

Connaître les autres (d’un monde qui n’est pas le notre)

 

Dans nos jours on parle du « Printemps Arabe », comme s’il est une saison que n’existait avant, ou peut-être il était ainsi étouffé que n’était capable de s’épanouir. Mais les printemps existent et ils s’épanouissent tout le temps, peut-être pas d’une façon si sensationnelle, « mérite au net et au sang ».

Considérons l’exemple du Liban, un pays qui a toujours vécu ses printemps. Pendant la soi-disant guerre civile que n’avait rien de « civil », la vie ne s’est pas arrêtée. On combattait, on faisait feu, mais on continuait à aller à l’école, à travailler, on voyageait. Comment ? Chacun faisait son rôle, « son devoir ».

Je me rappelle une fois, après une nuit blanche pour les bombardements par toutes les deux parties de la guerre, que le matin j’irais au travail dans l’autre côté de la ville, celui-là de l’ « ennemi », et tous nous collègues, Chrétiens et Musulmans, étions fatigués pour la nuit blanche à cause des bombardements et riions en accusant l’un à l’autre plaisantant qui avait bombardé plus. C’est « Printemps ».

 

 

Connaître les autres (d'un monde qui n'est pas le notre). Partie 2

 

 

Souvent on se demande comment les gens s’habillent dans le monde arabe ? Portent-ils le burqa ? (sans différence entre le  burqa, le voile, le foulard, le tchador, tout est burqa !).

Le monde arabe est divers, chaque pays a ses coutumes et ses traditions. Chaque pays a adopté une fois de vivre que a influencé leur société. Certains pays arabes s’appellent Modérés, les autres Extrémistes. Cependant l’homme Occidental a toujours respecté la culture des autres, comme il même a une liberté d’expression que défend avec courage.

En dehors de l’Arabie Saoudite qui est le pays gardien de l’Islam Sunnite, et l’Iran gardien de l’Islam Chiite, (dans ces deux pays la femme occidentale doit s’identifier à les femme du lieu et se couvrir pour respect du lieu sacré), on s’habilles modestement, comme il sied à une personne occidentale ou qui se respecte.

Par conséquent le monde arabe est un monde hospitalier, il aime le visiteur respectueux pour les gens du lieu et sa culture.

On aura beaucoup à dire et à raconter. 

 

 

 

Connaître lea autres (d'un monde qui n'est pas le notre). Partie 3.

Le monde arabe est un monde fascinant et intrigant. L'histoire de l'humanité confirme ça. Le Moyen Orient est le berceau de l'histoire. Nous Arabes sommes fiers d'appartenir à ce coin du monde.

Mais nous Arabes aimons l'Occident. Nous étudions l'histoire de la plupart des pays occidentales, leur géographie, leur culture, et nous sommes intéressés à leur politique. Nous connaissons tous leurs films, leurs acteurs, leurs équipes de football, et peut-être nous acclamons celle qui devient notre équipe favorite.

Je me rappelle que pendant la guerre civile libanaise, ma mère suivait avec attention l'événement de Aldo Moro, Premier Ministre Italien en 1978. Elle connaissait les "Brigate Rosse", qui tuaient le Premier Ministre. Elle avait une petite radio, toujours avec elle, et quand elle a appris qu'il était mort, elle était triste pour une personne qu'elle ne connaissait pas, mais dont l'histoire ella avait connu grâce à la radio.

Nous avons toujours de l'intérêt en ce qui regard l'Occident. Mais le fait que l'Occident pour sa partie, ne s'efforce pas de nous connaître, nous attriste beaucoup. 

Donc souvent, sommes nous à nous présenter au monde avec tout notre splendeur pour que on nous admire.

 

 

Connâitre les autres (d'un monde qui n'est pas le notre). Partie 4: Curiosité

Essayez une fois d'inviter chez vous quelqu'un du Moyen Orient. Offrez lui à boire, un bonbon, etc, il dira tout de suite "non, merci", mais vous continuez à offrir en disant: "mais, s'il vous plâit prenez quelque chose". L'invité dira encore: "non, merci", mais vous n'abandonnez pas, continuez à insister. Alors , quand ce sera la troisième fois que vous l'offrez, il acceptera. 

Quand j'étais petite, je savais que je ne devais pas accepter la première fois qu'on m'offrait quelque chose. Je savais je devais suivre les règles, je pouvais accepter seulement la troisième fois, et je craignais toujours que l'hôte se laissait d'insister ou perdait le compte, et moi je restais sans rien. J'étais toujours anxieuse, l'ingénuité d'une enfant. Finalement J'ai appris comment se comporter à l'Occidental, c'est-à-dire accepter selon mes désirs, "oui" parce que je le veux, "non" parce que je ne le veux pas, ou accepter par politesse, selon les circonstances. Simple, non?

J'ai réfléchi: pourquoi nous nediorientales ne sommes pas simples dans nos relations avec les autres? Nous nous compliquons la vie seuls. Puis, j'ai pensé, cette habitude nous différencie par les autres, et nous aimons que les autres l'acceptent comme une belle caractéristique. Voulez-vous connâitre mieux les Arabes? Nous avons toujours à raconter...

 

 

Connâitre les autres (d'un monde qui n'est pas le notre). Partie 5: L'alphabet arabe.

Est-ce que vous connaissez l'alphabet arabe? Est-ce-que vous avez senti prononcer chaque lettre seule? La prononciation de chaque lettre mets à l'épreuve nos capacités d'utilizer les qualités vocales.

Essayez!

 

 

Connaître les autres (d’un monde qui n’est pas le notre). Partie 6

Avez-vous jamais mangé des graines ? Des graines salées et torréfiées ? Graines de citrouille, de tournesol, de pastèque, etc ?

Si vous ne l’avez pas encore fait, prouvez-le à la première occasion.

Dans le monde arabe, il ya une culture propre de manger les fruits secs, torréfiés et salés comme les pistaches, les amandes, les noisettes, les anacardes, les arachides, les chiches et surtout les graines.

Il ya des magasins spécialisés dans ce secteur, où les fruits secs vont être traités et maintenus toujours croquants. Entrer dans un de ces magasins est une délice pour l’odorat. Mais les graines, surtout celles les plus petites ont une propriété particulière. Elles sont le passe-temps des amoureux. Autant que un amoureux souffre la peine de l’amour et du désir envers sa bien aimée, il peut alléger ses souffrances d’amour en croquant une poignée de graines.

Le saveur salé sur les lèvres, la langue à la recherche de la petite chair de graine cassée avec les dents, crée un mécanisme agréable, autant que une fois commencé à croquer, trouve difficile de s’arrêter.

De toute façon, croquer les graines est une caractéristique arabe, curieuse, mais nous arabes sommes faites comme-ça, il nous est agréable de chasser les nôtres soucis d’une façon simple et curieuse. Prouvez-le.

 

N.B. Il faut avoir une habilité pour réussir à casser la graine avec les dents, enlever la chair avec la langue comme il fait le perroquet.

Prouvez !

 

Connaître les autres (d'un monde qui n'est pas le notre)

La femme Arabe

Qui est la femme Arabe? Certainement celle qui est de langue maternelle Arabe, celle qui vit au Moyen Orient, et puis celle qui couvre sa face et sa tête, et puis celle qui n'a pas de voix, qui n'a pas de droits, et finalement la femme Arabe est une femme Musulmane.

Je pense ces seront les réponses d'une commune personne Occidental. Mais je suis une femme Arabe et je voudrais expliquer qui nous sommes réellement.

Avant tout on doit reconnaître que les femmes Arabes sont soit Musulmanes que Chrétiens, en fait il y a des Chrétiens in presque tout le monde Arabe (Liban, Syrie, Jordanie, Iraq, Égypte, Palestine, Maroc, Tunisie).

La femme Arabe Égyptienne est avant tout une mère, dans un pays si chaud la femme Arabe mère est appelée: "la femme plus aimée", la maitresse sur les autres, et quand elle n'est pas une mère, elle est une femme émancipé, une femme avec un caractére fort, dont le rôle dans la société n'est pas moins important que ce de l'homme. En fait l'Égypte est comparé à l'Hollywood du monde Arabe, dont les femmes Arabes sont les bases.

Maintenant parlons d’une autre femme Arabe : la femme Arabe Syrienne.

Une fois j’étais invitée chez une famille Syrienne que je ne connaissais pas, mais nous avons un ami commune. La femme Arabe de cette famille était la « Maman », et elle avait de l’autorité sur 4 enfants, et deux étaient hommes. Elle m’a montré une telle hospitalité que après de nombreuses années, je me rappelle avec affection et admiration cette nuit. Le souvenir le plus cher est quand à l’aube je devais aller à l’aéroport pour l’Italie, et j’avais besoin d’un taxi (ils n’avaient pas la voiture), et la mère demandé à son fils d’aller avec moi, parce qu’elle était inquiétée pour moi. Que d’affection j’ai eu pour les femmes Syriennes dans ce moment là.
 
Mais ce n’est pas tout, il ya d’autres femmes Arabes…

Ci sono 1 Commenti.

  • Bella, l'esposizione! Molto utile, mi ha dato un'infarinatura generale molto utile. GRAZIE:)...

Scrivi un Commento su questo argomento

Il modulo dei commenti consente di esprimere un'opinione diretta del contenuto. Per questo è necessario inserire un nominativo e l'email (non verrà publicata, sarà necessaria per eventuali informazioni sul contenuto del commento). Ci riserviamo di filtrare commenti privi di contatti e/o di cattivo gusto. Sono accette critiche costruttive.






 

  41 Utenti Online  |  40014 Visite